À propos d’ICFA

Éditorial

  • L’élevage des crocodiles et alligators est relativement récent. Historiquement, aucune gestion durable des populations sauvages, souvent considérées comme nuisibles, n’existait, ce qui entraîna leur déclin. Lutter contre cette mise en danger des espèces est l’une des raisons ayant conduit à l’élevage dans les années 1950, tant pour des raisons commerciales que de conservation.
  • Lorsque la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) est entrée en vigueur en 1975, les efforts visant à élever des crocodiles et des alligators se sont intensifiés sur tous les continents. Deux types de production ont été utilisées: l’élevage en captivité en cycle fermé, déconnecté de la nature ; l’élevage après récolte des œufs sauvages et des juvéniles. Les deux méthodes d’élevage sont identiques. L’achat d’œufs auprès des propriétaires terriens, qui possèdent et gèrent les marais, les incite à conserver les habitats nécessaires à la survie des crocodiles et des alligators.
  • L’amélioration de la production dans les élevages de crocodiles et d’alligators, à l’instar de la production agricole conventionnelle, est intimement liée au bien-être animal, qui vise fondamentalement à assurer la santé des animaux d’élevage. Cela apporte des garanties aux consommateurs, de plus en plus attentifs à ce que l’élevage soit conforme aux normes morales et éthiques, c’est-à-dire au respect du bien-être des animaux, à la limitation des impacts et aux conditions sociales.
  • Pour répondre à ces attentes, l’Association internationale des Fermiers de crocodiles (ICFA) s’est attachée à élaborer des standards d’élevage formels, fondés sur les connaissances et les pratiques les plus récentes. Le respect des standards par les fermes membres fera l’objet d’une certification. Mais il s’agit d’un «document évolutif», qui peut être adapté à mesure que de nouveaux résultats de recherche deviennent disponibles. Les normes ICFA sont axées sur les résultats, où le critère de conformité le plus important est le résultat final, à savoir la bonne santé des animaux.
  • Les standards ICFA sont actuellement mis en application, continueront de l’être et seront adaptés à mesure que de nouvelles connaissances seront acquises grâce à la recherche scientifique.

Le rôle de l’ICFA

  • L’International Crocodilians Farmers Association (ICFA) est une association à but non lucratif créée pour développer et améliorer les pratiques d’élevage durable de crocodiles, c’est à dire respectueuse du bien-être animal, des populations locales et de l’environnement. ICFA regroupe des fermiers qui partagent cette ambition.
  • L’ICFA a pris une position de leadership pour développer l’amélioration continue du bien-être animal, des pratiques d’élevage durables et soutenir la recherche scientifique. Les progrès seront atteints à travers une coopération internationale, le partage d’informations et la mise en commun de ressources.
  • L’un des résultats de cette approche est l’adoption, la mise en œuvre et la certification d’un standard international (ICFA 1001:2019 – recommandations pour l’élevage de crocodiles) qui met l’accent sur l’élevage durable et le bien-être animal à tous les stades de l’élevage.
  • L’association est soutenue par des marques de luxe importantes, des tanneries, des producteurs et des associations professionnelles qui souhaitent garantir la durabilité de leurs produits, des éco-systèmes et des communautés locales.

Histoire

  • L’Association Internationale des Fermiers de Crocodiles (ICFA) a été créée en septembre 2016 par 12 représentants de fermes situées dans le monde entier (notamment en Australie, au Zimbabwe, en Afrique du sud, aux Etats-Unis, en Thaïlande, en Colombie et au Mexique). Ils représentent une part significative de la production mondiale.

Déclaration anti-trust

Membres fondateurs